Amiante
Plomb Etats parasitaires
Energetique
Gaz Electricite Mesurage - Loi Carrez Autres Diagnostics
L'Amiante

Un Matériau à Risque
Dans l'habitat
Repérage Amiante
La Réglementation
Notre Prestation


Dans l'habitat

L’amiante peut apparaître sous bien des formes dans la maison. Les reconnaître, c’est préserver sa santé et l’environnement. Les matériaux contenant de l’amiante sont regroupés en deux catégories selon l’état libre ou lié des fibres.


L'amiante libre

Le flocage d’amiante

Le flocage est un revêtement obtenu par projection, au pistolet, de fibres d’amiante pour protéger des risques d’incendie les structures métalliques, les murs et les plafonds des bâtiments élevés.
L’amiante floqué peut contenir jusqu’à 92% de fibres libres susceptibles d’être dispersées dans l’air sous l’effet de l’usure du temps ou des manipulations. On le retrouve dans un grand nombre de bâtiments publics: écoles, salles de sport, de spectacle, bureaux, magasins, bâtiments industriels… Il peut avoir été utilisé dans les immeubles collectifs (appartements, logements sociaux…). Dans les habitations privées, il est plus rare. Les immeubles construits après 1980 ne devraient pas contenir de flocage d’amiante car un décret interdit l’utilisation des fibres d’amiante libres dans ce type d’application.

Flocage
flocage d'amiante

Un flocage d’amiante est un matériau tendre, friable, d’aspect cotonneux, de couleur blanc-gris, gris brun ou gris bleuté. En général, son épaisseur n’excède pas 2 à 6 cm.


Le calorifugeage

Les éléments mis en œuvre sur les structures à isoler (tuyaux, conduites de vapeur et d’eau chaude, câbles, chauffe-eau, chaudières…) sont des toiles ou tissus d’amiante, des bourrelets, des plaques de plâtre et d’amiante mêlés, des coquilles ou des cartons à base d’amiante. Si ces matériaux sont dégradés, il est nécessaire de s’assurer de la nature du calorifugeage.

Calorifugeage
calorifugeage


Le faux-plafond

Il est composé d'éléments amovibles, démontables, en sous face d'une structure portante et à une certaine distance de celle-ci. La plupart du temps, le matériau amiante est intégré à des plaques cartonnées.

Faux-Plafond
plaque d'amiante


L'amiante lié

L'amiante-ciment

L'amiante-ciment ou Fibrociment est surtout connu sous le nom commercial du principal fabricant belge : Eternit. Il a été mis au point en 1901 pour la production d’ardoises artificielles, plaques ondulées ou plaques planes, panneaux muraux, seuils de fenêtre, jardinières, tuyaux, canalisations, ... Le pourcentage de fibres est généralement inférieur à 10%. Elles sont solidement liées par le ciment et le restent tant que le matériau n’est pas endommagé ou manipulé par sciage, ponçage, rabotage ou lors de son entretien (démoussage des toitures, …). Ces manipulations sans précaution sont susceptibles de dégager d’importantes quantités de poussières d’amiante qui peuvent intoxiquer le bricoleur et son entourage.


Les revêtements de sol

Des carreaux de sol à base d’amiante, de matières plastiques (vinyle, polypropylène ou nylon) et de chaux ont été utilisés dans les années 70 et au début des années 80. La face inférieure de ces carreaux a souvent une couleur grise à vert clair. Si le recouvrement du sol est intact, le risque d’exposition est limité. Il est souvent plus prudent de le laisser sur place que de l’enlever sans mesures de précaution efficaces.


Les déchets d'amiante

Les déchets d'amiante dans lesquels les fibres sont libres sont classés déchets dangereux et doivent être traités en tant que tels. Ils ne peuvent donc pas être jetés à la poubelle sinon ils finiraient soit en décharge de classe 2 (déchets ménagers), soit à l'incinérateur où les températures sont largement inférieures au point de fusion de l'amiante.
Dans l'un ou l'autre cas, les fibres se retrouveraient dans l'environnement, via la décharge ou via les fumées de l'incinérateur. Le mieux est donc de les présenter dans un parc à conteneurs.
Ils seront soit enrobés dans du béton et mis en décharge de classe 1 (déchets dangereux), soit détruits thermiquement par fusion.

Les déchets d'amiante dans lequel les fibres sont immobilisées par un liant sont considérés par la législation actuelle comme déchets de construction. Ils peuvent donc être admis en décharge de classe 3 (déchets inertes) ou dans un parc à conteneurs qui accepte les déchets de construction.

Pour éviter de respirer les fibres pendant l'enlèvement des déchets d'amiante, il faut se protéger avec un masque adéquat (type P3), humidifier le matériau, puis l’enfermer dans un, ou mieux, deux sacs poubelle marqués "amiante" que l'on apporte ensuite au parc à conteneurs.
Pour des quantités importantes de déchets d'amiante, effectuer les travaux d’enlèvement représente un risque pour la santé. Mieux vaut donc faire appel à une entreprise agréée pour les travaux de démolition et de retrait d'amiante.

 


   
 
Copyright © Expar, Brest 2002-2017. Réalisé par Cédric Harrois.